Alliance économique russo-géorgienne autour d'un barrage hydro-électrique

Publié le par sophie tournon

Le 12 janvier 2009, les autorités géorgiennes faisaient des déclarations officielles sur un mémorandum concernant l'alliance russo-géorgienne autour de la gestion du barage hydroélectrique INGOURI, à cheval entre l'Abkhazie et la Géorgie. Le document a été signé entre la compagnie publique russe "INTER RAO EES" dirigée par Evguéni Dodoy et le ministre géorgien de l'Energie Alexandre Khetagouri le 28 décembre à Tbilissi. Le mémorandum stipule en outre que la firme russe pourra acheter le surplus de la production électrique, et que la station INGOURI servira de plateforme de transit de l'électricité russe vers la Turquie. Ceci alimentera le budget énergétique géorgien et constituera une "garantie pour la sécurité" du barrage. INTER possède déjà 75% de la compagnie géorgienne TELASI et dirige les barrages Khrami I et II.
Des députés en minorité se sont opposés à cet accord "conclut dans le secret". "Je ne comprends pas, si nous sommes en guerre contre ce pays [la Russie], alors il faut mener une guerre... Si nous lui cédons notre énergie, tout cela se terminera mal", a déclaré Paata Davitaia, l'un de ces députés (Civil Georgia, 12.01.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18490&search=Ингури).
Le 26 janvier 2009, le président Saakachvili a affirmé qu'en dépit des problèmes politiques, les investissements russes sont les bienvenus en Géorgie : "Nous n'ouvrons pas nos portes aux tanks russes mais nous les gardons ouvertes pour les investisseurs et les touristes russes". Il justifie ces raisons en ces termes : "L'électricité est le seul produit géorgien présent sur le marché russe et qui fournit des emplois aux Géorgiens en Géorgie". (Civil Georgia, 26.01.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18733)

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article