La société Rakeen investit en Géorgie, à ses risques et périls

Publié le par sophie tournon

La société (ou fonds d'investissement) arabe Rakeen de l'émirat Ras el Khayma, au travers de RAK Georgia Holding, est de plus en plus présente en Géorgie (Rakeen Georgia : http://www.rakeen.ge/index.php?lang_id=ENG&sec_id=5&info_id=18). Ses investissements concernent le port de Poti, une future infrastructure hotellière de luxe à Vardzia, de l'immobilier de luxe et un centre commercial à Tbilissi ainsi que des actions de la Banque populaire géorgienne (Civil.geo, 25.02.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18732&search=)
L'un des aspects les plus rocambolesques de ces investissements touche à un symbole fort : la chaîne de télévision Imedi. Cette chaîne, autrefois propriété de l'oligarque Badri Patarkatsichvili, candidat défait aux dernières présidentielles et récemment décédé à Londres, appartient à son successeur contesté, l'homme d'affaires états-unien Joseph Kay. Imedi TV s'était démarquée par ses critiques virulentes contre le pouvoir en place et fut même réduite au silence sur ordre des autorités géorgiennes. Le droit de M. Kay d'hériter de l'empire médiatique de M. Patarkatsichvili est remis en question par la veuve de ce dernier (plusieurs procès sont en cours en Géorgie et à New York, voir : Allgeo, 01.06.2008, http://www.allgeo.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3608:nona-kandiashvili-may-sue-joseph-kay-in-court&catid=43:entertainment&Itemid=2). En attendant, M. Kay a cédé 90% de ses parts à la société Rakeen, soutenu en cela par les autoités géorgiennes.
Cependant, Zourab Nogaydeli, ancien premier ministre géorgien passé à l'opposition (leader du parti "Pour une Géorgie juste"), demande des comptes au gouvernement : il soupçonne que la transaction se soit déroulée sous l'influence du président Mikheil Saakachvili et de son ministre des Affaires étrangères Vano Merabichvili, afin d'éviter que Imedi ne tombe entre des mains mal intentionnées à l'encontre du pouvoir en place. M. Kay aurait reçu des garanties quant à son héritage en échange d'une mise au pas de Imedi TV et Imedi Radio (Civil.geo, 27.02.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18747). M. Nogaydeli affirme que les liens entre M. Saakachvili et Rakeen vont au-delà de simples relations commerciales. Il soupçonne en outre une "trahison" de la part du président qui, au vu de l'état pitoyable de l'armée géorgienne en août dernier, aurait détourné les fonds alloués en principe à l'achat d'armes (il parle de 2 milliards de dollars). (georgia Times, 28.01.2009, http://www.georgiatimes.info/?area=newsItem&id=8112&path=news)
Il est à noter que la famille du défunt oligarque se bat aussi contre un autre héritage contesté : le parc de Mtatsminda, que M. Kay a aussi revendu à Rakeen.

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article