Des détenus géorgiens en Ossétie du Sud

Publié le par sophie tournon

Des quatre Géorgiens ayant traversé la frontière de l'Ossétie du Sud le 26 février dernier, deux sont maintenus en détention dans la région séparatiste, selon le ministère géorgien des Affaires intérieures. Selon ces dernières, les autorités sud ossètes réclameraient une "rançon" de 6 000 euros pour leur libération (Civil.ge, 03.03.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18762).
Le responsable de la mission des observateurs de l'Union Européenne en Géorgie met en avant les problèmes juridiques liés aux déplacements de personnes entre les deux entités administratives. Entre la Géorgie et l'Ossétie du Sud indépendante de facto, la tension est plus que palpable. D'un côté, les Géorgiens parlent "d'enlèvement" de citoyens géorgiens dans les "territoires occupés" par l'armée russe (Civil.ge, 28.02.209, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18749&search=выплат). De l'autre côté, les autorités sud ossètes affirment que les Géorgiens se trouvaient "illégalement" en territoire ossète et par conséquent ont été "logiquement" arrêtés et nient toute réclamation de rançon (Interfax). En outre, le ministère ossète de l'Information laisse entendre que les autorités géorgiennes auraient fait passer un appel à l'enlèvement de citoyens ossètes en vue d'un échange "d'otages" (Georgiatimes, 04.03.2009, http://www.georgiatimes.info/?area=articleItem&id=8217&path=articles).
Le président du Parlement géorgien Davit Bakradze accuse la Russie de saper les accords obtenus à Genève et de faire du cas des deux prisonners géorgiens en Ossétie du Sud un "test [à prendre au] sérieux" par l'UE, l'OSCE et l'ONU, toutes parties prenantes lors des accords conclus à Genève (Civil.ge, 04.03.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18765).

Commenter cet article