Discours du président géorgien à la nation endeuillée

Publié le par sophie tournon

Extraits du discours du président Mikhéil Saakachvili lors des funérailles des 170 soldats morts en août 2008, rapporté par Civil.ge (10.03.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18802) :
"Nous souhaitons la paix, mais la paix a besoin d'être défendue, c'est pourquoi notre devoir est d'achever leur [les soldats décédés] travail, quoi qu'il arrive. Jamais la Géorgie n'acceptera que notre ennemi s'enracine sur notre territoire. Nous avons sauvé notre capitale, nous, vos époux ont sauvé l'Etat géorgien, et en leur mémoire nous devons tous ensemble protéger notre pays, lui permettre de se développer et de vivre en paix."
"Les Russes marchaient vers Tbilissi : tel était le plan initial de Poutine, telle était sa stratégie, son but ultime. Si nous en avons réchappé et si nous nous sentons en sécurité, nous le devons en grande partie à vos époux. "
"Quel que fut le lieu où il [le défunt soldat] vivait, il a sauvé la Géorgie et mérite donc un appartement à Tbilissi. Que tous sachent que la famille de ceux qui périssent pour la Géorgie seront sous notre protection, nous l'aiderons, l'Etat prendra soin de ses enfants et des siens."
"Hier, j'ai dit à la famille de Leri [Lagourachvili, mort durant le conflit] que cela aurait été un privilège de le remplacer et de me sacrifier à sa place, chacun de nos ministres, chaque responsable pense la même chose, parce que mourir pour sa patrie est certes une tragédie, mais aussi un immense privilège."

Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article