Davit Bakradze, l'homme du président

Publié le par sophie tournon

Le jeune Davit Bakradze (né en 1972) a fait une carrière politique fulgurante qui l'a propulsé au poste de président du Parlement depuis juin 2008.

Scientifique de formation (docteur en physique et mathématiques), il a fait ses armes à l'étranger (études supérieures en politique et diplomatie en Suisse, Allemagne, Italie). En 1997, il travaille pour le ministère des Affaires étrangères sur les questions militaires, puis à partir de 2002 au Conseil de sécurité nationale. Il appartient au Mouvement national uni, le parti de Saakachvili, et devient député en 2004. De 2007 à 2008, il est nommé ministre de la Résolution des conflits (abkhazes en sud ossètes), et de janvier à mai 2008, il est un éphémère ministre des Affaires étrangères. Aux élections parlementaires, il est élu chef de l'Assemblé nationale en juin 2008 (site du parlement géorgien, http://www.parliament.ge/index.php?lang_id=ENG&sec_id=1126).

Dans son discours du 17 mars 2009, il accuse l'opposition de semer le trouble dans le pays de manièire inconsidérée, d'agir tels des "kamikazes" et des irresponsables, et au final de nuire aux intérêts nationaux. "Un dialogue doit s'intaurer [entre les différentes forces politiques]. On doit bâtir un système avec une opposition forte, mais cette opposition forte doit se sentir responsable devant le pays. Cela signifie que l'opposition doit lutter contre le pouvoir de manière politique" Civil Georgia, 17.03.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18841).

Publié dans Politique intérieure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article