Une nouvelle chaîne de télé pour l'opposition?

Publié le par sophie tournon

Selon les medias géorgiens, la chaîne de télé "Mze" (Soleil) aurait trouvé un nouveau directeur en la personne de Bidzine Ivanichvili. Les rumeurs vont bon train et seraient confirmées par les journalistes de la chaîne. Irakli Tripolski, ancien médiateur d'une autre chaîne qui a démissionné en protestation contre l'approche pro-gouvernementale de sa direction, a déjà été nommé directeur général de "Mze", qui ne produit plus d'émissions et programmes d'informations depuis longtemps (Irina Inachvili, 30.05.2008, http://www.kasparov.ru/material.php?id=483FF47EF165A).

La vente a été rendue possible grâce au député de la majorité Davit Bejouachvili, riche propriétaire de diverses entreprises et actionnaire principal de Roustavi 2, chaîne inféodée au pouvoir actuel. Selon Georgia Times, l'une des causes de ce retournement de veste résiderait dans le départ forcé de son frère Guéla Bejouachvili en janvier 2008 de son poste de ministre des Affaires étrangères, Saakachvili se méfiant de l'influence de cette fratrie toute puissante. "La vente de "Mze" serait une "petite vengeance" contre le président", tente la journaliste de Georgia Times (Svetlana Bolotnikova, Georgia Times, 25.03.2009, http://www.georgiatimes.info/?area=articleItem&id=9447&path=articles, lire aussi Kommersant, 25.01.2008, http://www.kommersant.ru/doc.aspx?DocsID=845363).

Kibar Khalvachi, ancien propriétaire de "Mze" et ancien actionnaire principal de "Roustavi 2", évincé de ses fonctions par les autorités en septembre 2007, recherché par la justice géorgienne et réfugié en Allemagne, réclame justice. (IA Regnum, 17.01.2009, http://www.regnum.ru/news/1111758.html). Il veut porter son cas devant le tribunal géorgien pour spoliation par des moyens cirminels de la part des autorités. Sa chute a été précipitée après le départ de Irakli Okrouachvili, son "parrain" alors ministre, qui a depuis fondé son propre parti d'opposition. (Media.ge, 2008-12-01, http://www.media.ge/rus/page.php?m=news_detailed&id_numb=3233).

Le milliardaire Bidzine Ivanichvili (191e fortune mondiale selon le magazine "Forbes") serait un proche de Nino Bourdjanadze, leader d'un parti de l'opposition, au point de lui financer sa campagne. Il est surtout connu pour avoir financé l'érection de la cathédrale de Tbilissi, un centre de loisir pour enfant à Tbilissi, pour avoir restauré des théâtres, etc. Le quotidien "Alia" assure qu'il a financé la première campagne électorale de Saakachvili, ce que Bidzine Ivanichvili dément. A la suite de la guerre de 5 jours en Ossétie du Sud, il s'est finalement rapproché du parti de Nino Bourdjanadze. Souhaite-il se lancer en politique à son tour  ?

Publié dans Médias

Commenter cet article

Pari 26/03/2009 09:19

Ce blog est intéressant mais je me suis demandée pourquoi les URL des liens proposés se terminaient presque tous par .ru ou rus. Si le blog est fait par un spécialiste de la Géorgie, celui-ci doit manier le géorgien, du moins un peu, pour pouvoir nous proposer autre chose que les nouvelles géorgiennes traduites en russe et retraduites ensuite en français. Les termes russes en lettres latines sont proposés comme étant des mots géorgiens justement parce que la source est russe (ex. Edinodushie serait le nom de la chaîne de l'Eglise, ce qui n'est pas vrai, parce que la chaîne ne porte pas un nom russe. Edinodushie est la traduction en russe du nom de la chaîne. Celle-ci s'appelle Ertsulovneba. L'adresse : http://www.ertsulovneba.ge/).Sinon bravo pour ce travail et bon courage.

sophie tournon 26/03/2009 09:28


Bonjour,
Vous avez mis le doigt sur mon plus gros problème : je ne manie le géorgien "qu'un peu", comme vous dites, et j'en suis terriblement désolée et vraiment honteuse! Mais j'y travaille activement, en
traduisant douloureusement (pour le moment) quelques courts articles de presse géorgiens en vue de m'habituer à la terminologie journalistique. Entretemps, pour alimenter mon humble blog, je lis et
traduis les versions russes ou anglaises des médias géorgiens, qui sont d'excellentes traductions des originaux.En outre, certains sites (dont Georgia Times, ceux de Russie bien sûr, d'Ossétie
du Sud et d'Abkhazie) n'existent qu'en russe ou en anglais. Merci pour votre remarque! Cordialement, Sophie Tournon