Pour des statistiques dignes de confiance

Publié le par sophie tournon

Ce jour, le parlement géorgien légifère sur l'indépendance du département des statistiques lié au ministère de l'Economie, et sur la nécessité de procéder à sa réforme en vue d'améliorer les données produites.
Le nouvel institut ainsi obtenu a déjà un nom : "Sakstat", abréviation de Sakartvelo (Géorgie en VO) et statistiques. Cette loi répond aux doutes de la société géorgienne quant à la fiabilité des données chiffrées issues d'un organisme inféodé au pouvoir. Toutefois, la société "Sakstat" comptera dans sa direction de huit "curateurs" deux ministres (des Finances et de l'Economie) et le directeur de la Banque populaire nationale, lui-même nommé par le gouvernement. Les cinq autres seront des experts indépendants proposés par le président en accord avec le Parlement. Un député de l'opposition a toutefois mis en doute l'indépendance d'un tel institut. Le budget de "Sakstat" proviendra du budget d'Etat, des bénéfices de ses activités et des dons (Civil Georgia, 27.03.2009, http://www.civil.ge/rus/article.php?id=18901).

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article