Tbilissi s'entoure de tranchées

Publié le par sophie tournon

La journaliste Nana Lejava nous apprend, dans son émission d'investigation hebdomadaire "Reportage de la semaine", sur la chaîne Kavkassia, que des soldats creusent des tranchées autour de la capitale géorgienne (კავკასია, 22.03.2009).

La journaliste a interrogé des experts militaires et le chef du Comité de la défense et de la sécurité sur ce sujet, et s'est retrouvée face à deux sons de cloches.

Selon Givi Targamadze, chef du Comité de la Défense et de la sécurité, les tranchées sont une réponse naturelle aux événements d'août 2008. Elles serviront à protéger Tbilissi de l'ennemi qui se trouve à proximité. Il affirme qu'elles ont été commencées à la suite du conflit en Ossétie du Sud, or selon les informations de la journaliste, les travaux auraient débuté quelques semaines avant. Sur ce thème, le ministère de la Défense n'a pas voulu répondre à Nana Lejava.

De son côté, Guiorgui Qarqarachvili, ancien ministre de la Défense sous Edouard Chevardnadze et expert militaire, estime que ces tranchées ne correspondent à aucune stratégie militaire moderne, tant elles sont ridicules et sans commune mesure avec les moyens militaires actuels.

La journaliste pose alors la question du lien possible entre ces tranchées et la manifestation massive prévue pour le 9 avril. Pour Badri Bitsadze, ancien vice-ministre de l'Intérieur, les tranchées n'ont rien à voir avec une improbable agression russe, mais bien plus avec une stratégie du gouvernement de détourner l'attention de la population des manifestations à venir vers la crainte d'une guerre. Le but serait d'affoler les Géorgiens pour qu'ils ne sortent pas de chez eux le 9 avril. Le philosophe et expert militaire Kakha Katsitadze confime en insistant sur l'aspect absurde des tranchées. Il y voit le rôle des communicants de l'Etat et une expression de la peur des autorités.

Selon la journaliste, lorsque le chef du Comité de la défense et de la sécurité parle de protection des bâtiments gouvernementaux et de réponse rapide et efficace contre toute agression, il faudrait comprendre que "l'ennemi" serait non pas les Russes mais les manifestants de l'opposition! D'autres experts militaires rappellent que la répression violente des manifestations civiles de novembre 2007 par l'armée a été source d'interrogations et de doutes de la part des soldats, qui ne s'en prendront probablement plus aussi facilement aux civils géorgiens.

La présence des tranchées est un secret de polichinelle, mais leur fonction est sujette à interprétatiosn et fantasmes. Défensives, contre qui? Stratégie de communication à grande échelle? En tous les cas, les soldats, armés de pioches, s'activent autour de Tbilissi, et la population géorgienne se demande si elle doit craindre les Russes ou son propre gouvernement...


Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article

tournon 03/04/2009 10:00

En général lorsqu'on creuse des tranchées, cela ne sent pas très bon! Espérons qhe ce n'est qu'un exercice physique pour maintenir en forme le matériel et les hommes!