Interview de « l'espion » géorgien arrêté par la Russie

Publié le par sophie tournon

 

Le site « Georgia Online » (apsny.ge, 28.04.2009) a interrogé M. Mamouka Maysouradze, ce Géorgien (ou Ukrainien d'origine géorgienne, au vu de son passeport, selon les autorités russes) arrêté par le FSB à Sotchi pour espionnage. La Géorgie affirme que ce citoyen n'est en aucun cas un espion. Certains voient dans cette arrestation médiatique une réponse à l'arrestation hypermédiatique par les autorités géorgiennes du jeune militant de l'association « Nachi ».

 

M. Maysouradze rappelle que les services secrets russes l'avaient déjà arrêté en août 2008, à Sotchi, où il vivait et travaillait depuis 2007. En février 2009, il est de nouveau convoqué, à sa grande surprise : « Pourquoi ces services secrets s'intéressaient-ils donc à quelqu'un qui dirige son commerce de manière légale? », se demande-t-il alors.

 

Le FSB l'accuse d'activité de renseignements au profit de la Géorgie, à propos de la construction du complexe sportif prévu pour les J.O. D'hiver, prévus prochainement à Sotchi. Le site « Georgia online » s'étonne de ces accusations, étant donné que « ces informations sont publiées par les médias russes ». « C'est ridicule », confirme M. Maysouradze, « n'importe quel habitant de Sotchi peut vous décrire tout ce qui se passe sur ce chantier... Il n'y a rien à révéler, on peut trouver tout ce que l'on veut en pianotant sur son ordinateur. »

Mais l'accusation s'est ensuite accentuée pour se concentrer sur ses « activités d'intermédiaire » avec des terroristes et des bandes armées du Nord Caucase, pour enfin aboutir... à la remise en liberté de M. Maysouradze, faute de preuve.

 

M. Maysouradze craint de reprendre son « business » : « J'étais un investisseur en Russie, pas un gros, c'est vrai, mais j'ai investi mes propres fonds en Russie, j'ai créé une dizaine d'emplois, j'ai embauché des citoyens russes, je payais mes impôts régulièrement, je n'enfreignais pas la loi, j'avais une voiture... ».

 

M. Maysouradze compte porter plainte auprès du tribunal européen pour réclamer des dédommagements, pour les préjudices matériels, moraux et psychologiques subis. Pour le moment, il consulte des avocats pour préciser s'il porte plainte contre la Russie ou contre le FSB. (Ci-contre, Sotchi 2014, image de l'inauguration)


Selon le site géorgien "Medianews" (21.04.2009), la Russie opère une véritable chasse aux Géorgiens à Sotchi, au point d'avoir fait arrêter un de leurs propres agents qui se faisait passer pour un entrepreneur géorgien afin de passer la frontière. D'autres entrepreneurs géorgiens ont été arrêtés peu avant M. Maysouradze : il s'agit, selon le site, de provocations répétées de la part du Kremlin.


 

Publié dans Géorgie-Russie

Commenter cet article