Une tentative de putsch aurait été déjouée

Publié le par sophie tournon

Ce 6 mai, l'OTAN prévoit de rassembler en Géorgie plusieurs Etats dans un programme de formation militaire appelé « Cooperative Longbow 09/Cooperative Lancer 09 ». L'objectif de ces enseignements est la préparation d'un millier de soldats aux opérations humanitaires, aux catastrophes naturelles, et au maintien de la paix.


Cette formation, prévue depuis un an, s'adresse à tous les pays intéressés et se déroulera pendant un mois dans la base militaire de Vaziani, à proximité de la capitale géorgienne. De la vingtaine de pays inscrits, une poignée s'est décommandée (la Serbie, l'Estonie, le Kazakhstan...). Certains ont justifié leur défection tardive par les tensions que cette formation génère.

En effet, si d'un côté la Géorgie est candidate à l'entrée dans l'OTAN, de l'autre, la Russie est notoirement opposée à cette organisation américaine, et donc à cette formation en Géorgie, si proche de ses frontières. De plus, le président russe Dmitri Medvedev refuse de dialoguer avec son homologue géorgien depuis le conflit d'août 2008 et la reconnaissance de l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.


Ce mardi 5 mai, à la veille de l'ouverture du programme de l'OTAN, la Géorgie fait face à deux défis inattendus.

L'opposition, qui a déclaré dès hier qu'elle entamera dès ce mardi 6 mai de nouvelles actions de force contre le gouvernement, bloque les principales voies routières dans la capitale. Un député de l'opposition s'était alors inquiété des retombées négatives de ces blocages sur le programme militaire international.


Aujourd'hui, le ministère de l'Intérieur affirme qu'il a déjoué un plan de putsch mettant en cause d'anciens militaires géorgiens et la Russie. Selon une habitude du ministère, des vidéos « prouvant » que des négociations secrètes cherchaient à soulever des militaires contre le président Saakachvili et contre la formation de l'OTAN ont été diffusées sur les grandes chaînes nationales. Un ancien haut gradé a d'ores et déjà été arrêté à la base militaire de Moukhlovani (30 km de Tbilissi), d'autres complices sont recherchés. Selon le porte-parole du ministère, cette tentative déjouée de renversement du pouvoir était financée par la Russie.


Le ministre de la Défense Davit Siqaroulidze fait en outre face à un mouvement de désobéissance de la part d'un bataillon de blindés de la même base de Moukhrovani, où des représentants des ministères de la Défense et de l'Intérieur ont été dépêchés pour entendre leurs revendications.

 

Sophie Tournon. Sources : Civil.ge et Georgia Times.

Publié dans Politique intérieure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article