L'avocat français de Vahagn Chakhalyan interdit de plaider en Géorgie

Publié le par sophie tournon

Le 7 mai 2009, se tiendra à Tbilissi, devant la Cours des Affaires Administratives, la première audience du procès contre le ministère de la Justice intenté par la famille Chakhalyan. Ce procès examinera le rejet par le ministère de la Justice de Géorgie de l’homologation de Me Patrick Arapian du barreau de Paris, avocat du leader des Arméniens de Samtskhe-Djavakhetie, Vahagn Chakhalyan.
 
Les intérêts de la famille Chakhalyan seront représentés par Me Nino Andriashvili, avocate géorgienne et membre de l’organisation "Centre des Droits de l’Homme (HRIDC)" qui défend les libertés fondamentales en Géorgie.
 
Le 16 Février 2009, le ministère de la Justice de Géorgie a refusé d'enregistrer Me Arapian en tant que défenseur de Vahagn Chahalyan, sans fournir d'explication.
 
Le Médiateur de la République de Géorgie, M. Sozar Soubari, dans une lettre adressée au ministre de la Justice, M. Zourab Adéichvili, a recommandé de rétablir les droits de la défense de la famille Chakhalyan et de donner l’homologation à l'avocat français, mais les autorités géorgiennes ont ignoré ces recommandations.

Lors des piquets de protestations organisés à Paris, les 14 et 28 avril 2009, devant l’ambassade de Géorgie, l'ambassadeur de la Géorgie avait reçu les représentants du Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France (CCAF) et avait certifié que les autorités géorgiennes donneraient une réponse positive à l’homologation de Me Arapian.
 
Source : l'ONG Yerkir.

Publié dans Justice

Commenter cet article