Spirale de violence entre opposition et médias

Publié le par sophie tournon

Mardi 5 mai, les manifestants de l'opposition ont de nouveau pris place dans les tentes-cellules qui font face au siège de la première chaîne publique géorgienne. Ils dénoncent quotidiennement le traitement partial de l'actualité par une chaîne qu'ils accusent d'être à la solde du gouvernement et non de la population. L'entrée même du bâtiment est devenu un « couloir de la honte » où le personnel de la chaîne est critiqué, voire insulté, à chaque va-et-vient.

Ce mardi 5 mai donc, Nika Avaliani, animateur vedette de la première chaîne, se rend à son travail sous les huées des manifestants. L'un d'entre eux, un jeune homme, le frappe au visage; une bagarre s'ensuit. L'un accuse les autres d'être à l'origine de la rixe.

La police a ensuite arrêté trois jeunes gens accusés de violence. La première chaîne dénonce les violences récurrentes des manifestants à l'encontre des journalistes, les accusant d'user de « méthodes fascistes et moyenâgeuses ».

En réponse à l'arrestation des trois hommes, le chanteur « Outsnobi » (Inconnu, voir photo ci-contre, Civil.ge), star de la chaîne d'opposition « Imédi » pour son émission de télé-réalité politique « Cellule n°5 », est exceptionnellement sorti de sa cellule symbolique pour protester devant le Parlement et le centre de police, accompagné de manifestants. Les relations entre l'opposition et les médias empirent de jour en jour...

Source : Civil.ge

Publié dans Médias

Commenter cet article