Conséquences des heurts d'hier soir

Publié le par sophie tournon

 

 

Dans la nuit du 6 au 7 mai, des manifestants ont suivi le cortège de leaders de l’opposition vers le centre de police où étaient détenus trois jeunes gens accusés de violence contre un animateur de la première chaîne publique.

De part et d’autre de la grille entourant le bâtiment des forces de l’ordre, policiers et civils projetaient  divers objets et s’invectivaient. Une vingtaine de manifestants, dont des leaders des partis d’opposition, ont été blessés. Parmi eux, le chanteur « Outsnobi » (pseudonyme de Guiogui Gatchétchiladzé, frère de l’opposant Lévan), à l’origine de ce soulèvement (lire notre dépêche du 6 mai).

Jeudi 7 mai, le patriarchat a appelé à plus de retenue et a enjoint les autorités à relâcher les trois accusés pour permettre un retour au calme. Les trois jeunes, dont un mineur, ont été remis en liberté. Cependant, la colère des manifestants s’est concentrée sur leurs témoignages accablant les policiers pour mauvais traitements et violence.

En outre, l’opposition accuse les forces de l’ordre d’avoir tiré à blanc sur les civils durant cette nuit agitée. Pour toute réponse, le ministère de l’Intérieur dénonce le rôle du chanteur « Outsnobi » pour avoir mené cette tentative d’attaque du centre de police, ayant blessé 6 policiers.

Source : Civil.ge

Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article