Le dialogue Russie-Géorgie-Ossétie du Sud interrompu

Publié le par sophie tournon

La seconde rencontre prévue aujourd’hui en la Russie, l’OSCE, l’Ossétie du Sud et la Géorgie a été annulée. Cette annulation n’a pas été justifiée, mais la Géorgie accuse la Russie et son alliée l’Ossétie du Sud d’en être à l’origine.

Les trois anciens belligérants s’étaient déjà rencontrés fin avril dans un village géorgien près de l’Ossétie du Sud, où ils avaient prévu de se revoir de manière régulière pour réinstaurer un dialogue constructif entre la région indépendante de facto et la Géorgie.

Doit-on voir un lien entre ce refus de poursuivre les efforts de « mécanisme de prévention des incidents », initiés à Genève en février, et le début du programme « Partenariat pour la paix » organisé en Géorgie  par l’OTAN et des pays partenaires?


Depuis hier, malgré « l’affaire » du coup d’Etat spectaculairement déjoué par les autorités géorgiennes, et malgré la menace de l’opposition de couper les grands axes routiers de la capitale, l’enseignement militaire adressé à une vingtaine d’Etats membres ou non de l’OTAN a pu débuter.

La Russie s’est élevée contre ce qu’elle appelle une « provocation », la présence de l’OTAN près des frontières russes évoquant une menace directe contre ses intérêts dans la région. Le président de la Douma russe Boris Gryzlov a été jusqu’à dire que cela aboutirait à une nouvelle « Guerre froide », sans toutefois remettre en cause les relations entre l’OTAN et la Russie.

Source : Georgia Times

Publié dans Géorgie-Russie

Commenter cet article