Abkhazie : vers de nouveaux liens avec la Turquie

Publié le par sophie tournon

L'Abkhazie indépendante de facto a signé ce 10 juin un accord d'amitié et des accords commerciaux, économiques et culturels avec l'Ingouchie, sujet de la Fédération de Russie. L'Ingouchie se déclare prête à investir dans l'infrastructure hôtelière de cette région qui était, du temps de l'URSS, la destination favorite de la nomenclature soviétique pour ses vacances à la mer.

 

Serguey Chamba, ministre des Affaires étrangères de l'Abkhazie, souhaite en outre développer les relations commerciales de son pays, reconnu seulement par la Russie et le Nicaragua, avec la Syrie, la Jordanie et la Turquie. Cette dernière, qui accueille une grande diaspora abkhaze depuis le XIXe siècle, est par ailleurs l'alliée politique et économique de la Géorgie. Selon le président abkhaze, des négociations avec la Turquie sur le rétablissement des lignes aériennes et maritimes sont en cours.

 

En se rapprochant de l'Abkhazie, la Turquie veut montrer qu'elle joue un rôle de médiateur incontournable au Sud Caucase, avec qui la Russie et « l'Occident » devront compter. Mais la tension est telle entre l'Abkhazie sécessionniste et la Géorgie que la Turquie devra faire preuve d'une dextérité diplomatique sans précédent.

 

Début juin, la Géorgie a fait pression sur la filiale régionale du groupe Benetton, dont le siège est en Turquie, pour annuler l'ouverture d'une boutique en Abkhazie. Face à ce tollé et pour éviter un incident qui devenait une affaire politique, Benetton a dû faire marche arrière, les 7 enseignes géorgiennes ont alors rouvert leurs portes après une semaine de manifestation.

Sources : Georgia Times, Roustavi 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article