Svante Cornell : tout est de la faute de la Russie!

Publié le par sophie tournon

Dans un article publié le 16 juin 2009 sur le site anglais d'informations en ligne « Telegraph », le spécialiste du Caucase et de la Géorgie Svante Cornell, de l'Institut Asie Centrale – Eurasie, commente la politique russe vis-à-vis de la Géorgie.

 

Selon lui, le veto russe mettant fin à la mission des observateurs de l'ONU en Géorgie (MONUG) a « tué » la dernière organisation internationale présente dans les zones en conflits de la Géorgie. « Cela permettra à la Russie de continuer à provoquer en toute impunité les petits Etats limitrophes, » assure-t-il.

Selon lui, seul l'Occident a la possibilité de mettre un terme au « jeu russe » commencé en août 2008. Le but du conflit d'août serait, selon le chercheur, non seulement de démembrer la Géorgie, mais aussi de saper les intérêts occidentaux en Eurasie. Il affirme que « un grand nombre de chercheurs ont démontré que l'invasion de la Géorgie par la Russie était planifiée depuis longtemps, préméditée dans l'intention de frapper un coup mortel à ce que Moscou considérait comme une ingérence dans son arrière cour, » et pour soumettre ses voisins immédiats.

 

M. Cornell affirme que la Russie ne s'arrêtera pas là. Elle use de ses droits de veto à l'ONU et à l'OSCE pour faire cesser les missions internationales d'observation dans les zones « occupées », et bien avant, leur refusait l'accès à l'Abkhazie et à l'Ossétie du Sud. L'auteur dénonce l'influence de la Russie sur le document onusien relatif à la MONUG, lu par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki Moon, dans lequel il n'est pas fait mention des territoires géorgiens occupés. « Les mots du discours légitimaient de manière évidente les gouvernements auto-proclamés des deux territoires occupées », avance M. Cornell.

 

Ce spécialiste de la Géorgie affirme que le dernier espoir pour la Géorgie réside désormais dans le jeu diplomatique. La visite prochaine du président des Etats-Unis Barack Obama à Moscou, en juillet, doit aborder la question des territoires géorgiens et de l'intégrité territoriale géorgienne.

 

Publié dans Géorgie-Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article