La Géorgie, terre de "liberté" pour les soldats russes?

Publié le par sophie tournon

Un second soldat russe a demandé, ce jeudi 2 juillet, l'asile politique à la Géorgie.

 

Le soldat Dmitri Artemev a quitté son poste en Ossétie du Sud pour la Géorgie, pour fuir les mauvais traitement dont il aurait été victime dans son contingent. L'information a été confirmée par la Russie. Son statut sera décidé par les autorités géorgiennes à l'automne, alors que la Russie l'accuse certainement de désertion avec arme.

 

Le président géorgien Mikhéil Saakachvili dit savoir que d'autres soldats russes souhaitent quitter « un Etat non démocratique où règne un régime autoritaire » pour « choisir la liberté. »

 

En janvier 2009, un premier militaire russe avait demandé l'asile politique géorgien. Plus récemment, en juin, un jeune sergent géorgien avait franchi la frontière pour demander l'asile en Russie.

 

 « 2-1, avantage à la Géorgie », ironise le site de «Echo de Moscou », qui rapporte les propos de la directrice de l'association « les Mères des soldats de la Russie », Valentina Melnikova. Selon elle, les conditions des soldats russes en Ossétie du Sud sont très difficiles, hors de tout contrôle légal, les jeunes appelés sont privés de leur droit à se déplacer, voire de salaire. De très nombreuses plaintes de ces soldats et de leur famille font état de brimades et de non respect de leurs droits.

 

Sources : Georgia Times, Civil Georgia, Ekho Moskvy

Publié dans Géorgie-Russie

Commenter cet article