Un "Solidarnosc" géorgien?

Publié le par sophie tournon

Ce vendredi 10 juillet, l'opposant sans parti Lévan Gatchécthiladzé a fondé un nouveau mouvement « Défendre la Géorgie » destiné à rassembler les forces civiles de l'opposition souhaitant un changement de pouvoir en Géorgie.

 

Le but de ce mouvement, pour le moment informel, est de réunir la société civile, et aucunement les représentants de partis politiques, puis d'obtenir une reconnaissance officielle en septembre, une fois ses structures définies et son budget arrêté. Pour cela, il lui faut rassembler 100 000 membres! Le mouvement dit s'inspirer de l'exemple du « Solidarnosc » polonais. Les deux directions envisagées sont « la consolidation de la société » et la poursuite des manifestations.

 

Quelques personnalités géorgiennes se sont déjà associées à ce mouvement : Guiorgui Gatchétchiladzé dit « Outsnobi », le célèbre écrivain Tchaboua Amiredjibi qui en est le président d'honneur, le metteur en scène Robert Sturua, les réalisateurs Rézo Tchkhéidzé et Rézo Essadzé, les personnalités politiques sans parti Guiorgui Khaïndrava et Guia Qarqarachvili, des sportifs, des acteurs, etc.

 

Sur la chaîne « Rustavi 2 », le politologue Hamlet Tchipachvili analyse cette nouvelle formation comme faisant partie d'un plan de communication destiné à offrir une nouvelle image à une opposition en perte de vitesse et de popularité.

 

Les autorités, quant à elles, ont d'ores et déjà affublé ce mouvement du titre de mouvement télécommandé par l'oligarque russe Kakha Targamadzé, avec qui Lévan Gatchétchiladzé a été aperçu à Berlin, lors de sa tournée européenne pour une levée de fonds en soutien à l'opposition anti-Saakachvili.

 

Sources : Civil Georgia, Georgia Times, Rustavi 2

Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article