Le projet "Nabucco" avance à petits pas

Publié le par sophie tournon

Lundi 13 juillet est prévue la signature d'un accord intergouvernemental sur le projet de gazoduc « Nabucco ». Les États signataires seront la Turquie, l'Autriche, la Bulgarie, la Hongrie et la Roumanie, pays où le gazoduc passera. Ce gazoduc, nommé d'après l'opéra de Verdi, partira de l'Asie Centrale vers l'Europe en passant par l'Azerbaïdjan et la Géorgie, suivant le gazoduc déjà existant entre Bakou – Tbilissi – Erzurum.

 

Le Turkménistan, producteur de gaz lié à la Russie opposée à ce projet concurrent de son propre gazoduc, et pays largement exportateur vers la Chine dont la consommation est en augmentation, assure pouvoir fournir, ses réserves étant suffisantes pour satisfaire « Nabucco ». Les autres fournisseurs potentiels seraient l'Azerbaïdjan, l'Ouzbékistan, l'Iran et l'Irak. La construction du gazoduc est prévue pour 2011, sa mise en marche pour 2014.

 

« Nabucco » fait l'objet de négociations serrées entre les acteurs mêmes du projet, mais aussi entre eux et la Russie qui défend son propre tracé. L'Europe, très dépendante, cherche à développer ce projet alternatif au gazoduc russe afin de diversifier ses sources et d'éviter les crises du type de celles qui ont éclaté entre la Russie, l'Ukraine et la Biélorussie, pays de transit du gaz russe vers l'Allemagne et le reste de l'Europe.

 

Source : Georgia Times

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article