Les frontières géorgiennes infranchissables depuis la Russie

Publié le par sophie tournon

La Biélorussie, par la voix de son ministère des Affaires Étrangères, dissuade ses citoyens à se rendre en Abkhazie et en Ossétie du Sud via la Russie, étant donné que ce pays ne reconnait pas leur indépendance. Pour Minsk, ces régions séparatistes sont fermées, et y accéder par d'autres voies que la Géorgie revient à reconnaître leur indépendance.

 

Cette situation kafkaïenne semble particulièrement toucher l'Arménie, dont plusieurs citoyens sont emprisonnés en Géorgie pour avoir « illégalement » franchi la frontière : ils sont entrés en Abkhazie et en Ossétie du Sud – pour rendre visite à leur famille – par la Russie, puis ont tenté de passer par la Géorgie. Les postes de douane géorgiens ne reconnaissent pas les tampons russe, abkhaze ou sud ossète, ce qui les fait tomber sous le coup de la loi pour « franchissement illégal de la frontière géorgienne ». Ils seraient plus d'une centaine à avoir été emprisonnés en 2007.

 

Il semblerait que les Arméniens désireux de se rendre dans ces territoires indépendants de facto depuis la Russie sont munis de deux passeports, l'un étant préservé des tampons illégal aux yeux des autorités géorgiennes.

 

Source : Georgia Times

Commenter cet article