Un an après : une Géorgie debout et libre, par Mikheïl Saakachvili

Publié le par sophie tournon

Dans la nuit du 7 août 2008, la 58e armée russe a franchi les frontières internationalement reconnues de la Géorgie. Ainsi commençait une invasion préparée de longue date, visant à renverser mon gouvernement et à renforcer le contrôle de Moscou sur une région qui lui échappait de plus en plus.

Un an après, force est de constater que cette invasion n'a pas eu les résultats que le Kremlin escomptait. Le bilan de ces quelques jours de guerre fut lourd : 410 Géorgiens tués, pour la plupart des civils, plus de 1 700 blessés et quelque 170 000 personnes obligées de quitter leur foyer, parmi lesquelles des dizaines de milliers pour fuir le nettoyage ethnique frappant les villages d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie. Le coût économique de l'invasion s'est élevé à plusieurs milliards d'euros.

 Lisez la suite de cette tribune signée Mikheïl Saakachvili dans LE MONDE du 06.08.09 (<-- cliquez!)

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article