Les Géorgiens d'Abkhazie seront-ils des citoyens abkhazes ?

Publié le par sophie tournon

Les autorités abkhazes font face à la multiethnicité de leur république. La minorité géorgienne de la région de Gali pose un problème juridique de taille au Parlement abkhaze, qui doit statuer de leur citoyenneté.

Alors qu’un projet de loi sur la citoyenneté abkhaze pose, depuis le 31 juillet, que les Géorgiens de Gali soient reconnus comme citoyens abkhazes, l’opposition s’est soulevée contre cet amendement de dernière minute et contre la naturalisation des « réfugiés » géorgiens retournés chez eux à la suite du conflit de 1992-1993. Selon eux, il est impossible et illégal d’attribuer un passeport abkhaze à des Géorgiens déjà dotés de la citoyenneté géorgienne, et qui refusent dans leur majorité d’en être déchus. Une manifestation a eu lieu devant et dans le Parlement abkhaze le 3 août, obligeant les députés à revenir de leur lieu de vacances, et le Président à revoir sa copie. Le 20 août, le secrétaire du Conseil de la Défense abkhaze a démissionné de ses fonctions, en signe de protestation contre cet ajout.

La double citoyenneté est loin de constituer un problème, les Abkhazes eux-mêmes bénéficiant d’une double nationalité abkhaze et russe. Par contre, la question de l’appartenance à la citoyenneté géorgienne, et donc de l’allégeance à un Etat qui ne reconnaît pas la nationalité abkhaze, et pis, qui revendique sa tutelle sur cette région séparatiste, est le vrai cœur du problème.

Le président abkhaze Serguey Bagapch a alors décidé de créer, le 4 août 2009, une Commission chargée de vérifier la légalité de cet amendement décrié. Les conclusions de cette Commission constituée d’experts établissent que l’addendum comporte quelques irrégularités, et qu’il doit mieux prendre en compte la situation internationale de l’Abkhazie, reconnue de la seule Russie. Elle rappelle enfin que toute loi sur la citoyenneté doit prendre en considération les effets qu’elle peut avoir sur la sécurité de l’Etat.

Sources : Georgia Times, Rosbalt
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article