Devoir de mémoire et respect des morts à la géorgienne

Publié le par sophie tournon



Par Sophie Tournon. Sources : Georgia Times, Civil Georgia



Une commission parlementaire sera créée pour enquêter sur les causes du décès du premier président géorgien Zviad Gamsakhourdia. Ce dernier, mis en fuite le 6 janvier, s’était réfugié en Azerbaïdjan, en Arménie puis au Nord Caucase avant de trouver la mort, en décembre 1993 en Mégrélie (Géorgie), dans des circonstances mises en doute par beaucoup : suicide ou meurtre ? Son corps, déterré et réenterré à au moins trois reprises en Tchétchénie pour le protéger de ses opposants et des conflits en cours dans la région, a un temps été cru perdu puis retrouvé en mars 2007 à Groznyi, en Tchétchénie. Sa dépouille a été rapatriée de Russie et enterrée le 1er avril 2007 dans le panthéon géorgien de Mtatsminda, à Tbilissi.

Au même moment et pour la énième fois, des leaders de l’opposition menacent le gouvernement de dévoiler les "preuves" de la mort, le 3 février 2005, de l’ancien Premier ministre « réformateur » Zourab Jvania, retrouvé mort dans l’appartement d’un ami, tous deux ayant succombé suite à une fuite de gaz. Ces révélations sont supposées accabler certaines personnalités haut placées dans l’entourage présidentiel, impliquées dans ce qui serait un meurtre politique déguisé en accident.

Publié dans Justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article