Géorgie : La capitale retrouve son maire

Publié le par sophie tournon

caucaz.com
Dépêche publiée le 30/05/2010


Par Sophie Tournon.

Ce dimanche 30 mai, la Géorgie votait. L’enjeu était local : les électeurs devaient élire leurs représentants régionaux au Sakréboulo. Mais le clou de cette journée électorale était la capitale. Le poste de maire de Tbilissi était en effet pour la première fois soumis au choix des électeurs. L’élection du chef de la plus grande ville du pays avait été accordée par le Président Mikhéil Saakachvili pour accéder à une demande de l’opposition sur la démocratisation des administrations locales. Seule la mairie de Tbilissi est toutefois ouverte au scrutin universel.

Pour l’opposition, l’enjeu de cette mairie est double. Tout d’abord, faire tomber la capitale dans son escarcelle revient à triompher enfin, après des années de lutte contre un pouvoir honni. Enfin, la mairie est vue comme un piédestal inestimable pour parvenir au but ultime : la présidence.

Mais dès le départ, le combat apparaissait déséquilibré. Le maire sortant, Guigui Ougoulava, un membre du parti au pouvoir, poulain plus ou moins pressenti pour les prochaines présidentielles, a bénéficié d’une campagne puissante et moderne. Face à lui, les leaders de l’opposition sont apparus brouillons, incompétents ou haineux. Les spécialistes comme les quelques sondages effectués au cours des semaines précédant le scrutin, s’accordaient pour donner G.Ougoulava gagnant. Certains leaders de l’opposition avaient alors quasi accepté ce sort et disaient se concentrer sur le Conseil municipal, dont l’élection se déroulait le même jour.

Ce dimanche 30 mai, dès 20 heures, les premiers sondages confirmaient les prévisions pré-électorales. Le Président a imméiatement félicité G. Ougoulava, qui n’a pas manqué de félicité ses adversaires. Le maire non encore officiellement réélu les a assurés de son ouverture d'esprit: «Eux aussi sont de vrais Tbilissélis, qui veulent tout faire pour améliorer la capitale. Nous serons prêts à collaborer avec eux», a-t-il déclaré en ajoutant : «si je suis bel et bien réélu.»

Les résultats selon les derniers sondages donnent G. Ougoulava gagnant avec près de 60% des voix, suivi par I. Alassania avec environ 17% des voix, puis le Chrétien-Démocrate G. Tchantouria avec 10% des voix.
*

Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article