Géorgie : les fêtes confessionnelles des minorités nationales «nationalisées»

Publié le par sophie tournon

 

Par Sophie Tournon. (Sources : Civil Georgia, Apsny.ge)



Le président géorgien Mikhéïl Saakachvili s’est spécialement rendu le 21 mars à Marnéouli, ville de province qui comprend une forte population azérie, pour faire une déclaration de portée symbolique à l’attention des minorités nationales du pays.

Il souhaite que les Géorgiens vivent leur pays multiethnique et multiconfessionnel de manière plus consciente. Il a ainsi proposé que la fête du printemps de Navrouz Bayram (fête du printemps), célébrée par les Azéris de Géorgie, soit institutionnalisée et inscrite dans le calendrier des fêtes nationales géorgiennes. Le but est de souligner la solidarité des Géorgiens d’origines et de foi différentes.

Peu après lui, des leaders de l’opposition se sont empressés de faire de même, avec plus ou moins de succès. Si Zourab Noghaïdéli s’est affiché pour l’occasion avec un parti azerbaïdjanais anti-Saakachvili, Irakli Alassania a confondu Navrouz Bayram avec la fête de Kourban Bayram (fête du sacrifice), au point de se faire tancer par une association d’étudiants azéris.

Publié dans Politique intérieure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article