La Géorgie, lieu de transit pour le trafic d'uranium enrichi

Publié le par sophie tournon

CAUCAZ.COM
Dépêche publiée le 28/04/2010


Par Sophie Tournon. Source : Civil Georgia, Rosbalt, Kavkazski Uzel



En 10 ans, la Géorgie aurait mis au jour une dizaine de cas de trafic d’uranium enrichi sur son territoire.

C’est ce qu’on a pu apprendre, lors du sommet de Washington sur la sécurité nucléaire, ce 22 mars. Le ministère géorgien de l’Intérieur avait, dès le 14 avril, déclaré avoir arrêté ces contrebandiers et mis sous secret les quelques grammes d’uranium illégalement importé, preuve d’un trafic passant par la Géorgie.

Le représentant des Etats-Unis a remercié le Président géorgien présent, M. Mikhéïl Saakachvili, pour avoir mis la main en mars 2010 sur un «groupe d’étrangers» en possession d’une petite quantité d’uranium enrichi. Selon le représentant américain, ce genre de trafic en cours en Géorgie fut la raison de la présence de la Géorgie à ce sommet.

Selon M. Saakachvili, cet uranium aurait transité par l’une des républiques séparatistes, en provenance de la Russie, ce que le ministère des Affaires étrangères russe dément tout en dénonçant un mensonge. Pour les autorités russes, il s’agit d’un scandale antirusse de plus, toute l’affaire reposant sur les dires des autorités géorgiennes qui n’avancent aucune preuve de leur accusation.

Kavkazski Uzel rappelle qu’au printemps 2007, un citoyen russe en possession de 100 grammes d’uranium enrichi avait été appréhendé par la police géorgienne.
*

Publié dans International

Commenter cet article