Le scandale des "observateurs" géorgiens à la présidentielle ukrainienne

Publié le par sophie tournon

CAUCAZ.COM
Dépêche publiée le 17/01/2010


Par Sophie Tournon. Sources : Vzgliad, Polit.ru, Gazeta.ru, Rosbalt, Georgia Online, Kavkazski Uzel


Les élections présidentielles d’Ukraine se dirigent vers un second tour sans surprise, opposant les deux « grands » » candidats attendus : l’actuelle Première ministre Youlia Timochenko et l’ancien Premier ministre Victor Ianoukovitch. L’intérêt de cette élection à deux tours repose donc plus sur son processus que sur un résultat remis à plus tard. Si des fraudes ont été avérées, elles ne remettront pas en question le résultat de ce premier tour.



Le scandale à proprement parler provient de ces observateurs géorgiens plus que du refus de la Commission électorale centrale ukrainienne. Selon le parti de Victor Ianoukovitch, ces soi-disant observateurs seraient en réalité des membres des brigades spéciales du ministère géorgien de l’Intérieur, dont le but est de déstabiliser la tenue des élections. Le candidat a enjoint le président géorgien de rapatrier ses citoyens, ajoutant qu’« ils ne nous sont pas utiles, et il est inadmissible qu’un Etat étranger s’immisce dans nos affaires intérieures. » La veille, les autorités de Donetsk dénonçaient l’arrivée massive de Géorgiens par charters dans la région et la ville, invités selon elles par l’équipe de Timochenko pour empêcher a tenue des élections locales. Une députée du Parti des régions se demande pourquoi ces Géorgiens, qui se déclarent touristes, sont tous des hommes jeunes et bien bâtis.

Des membres de partis géorgiens d’opposition affirment de leur côté que ces « observateurs » géorgiens sont des agents des services spéciaux et accusent le président d’ingérence dans la politique ukrainienne.



Un autre expert estime, au contraire, que toutes ces déclarations révèlent l’état de nervosité du candidat. En effet, aucun cas problématique n’a été constaté de la part des Géorgiens, ce qui viendrait confirmer la thèse d’une manipulation de leur présence par le parti des régions afin de provoquer la panique auprès des électeurs et de récolter leurs voix.

Seule bonne nouvelle de ce scandale qui n’a finalement pas eu lieu, le président géorgien, qui assure ne soutenir aucun des candidats mais la seule Ukraine démocratique, invite les observateurs ukrainiens à venir nombreux observer les prochaines présidentielles de la Géorgie.

Publié dans Géorgie-Europe

Commenter cet article