Saakachvili, un futur Poutine géorgien?

Publié le par sophie tournon

Caucaz.com

Dépêche publiée le 14/05/2010

Par Sophie Tournon. Sources : Civil Georgia, Georgia International Media Centre, Kavkaz Uzel

Le Parlement géorgien étudie la possibilité d’amender la Constitution. La proposition de réformer la Constitution a été présentée par le Président Mikhéil Saakachvili en juin 2009, suite aux pressions de l’opposition.

Des trois projets soumis au Parlement, celui d’Avtandil Démétréchvili, professeur de l’Université publique Djavakhichvili et président de la Commission constitutionnelle, a été élu comme base pour une future réforme de la Loi fondamentale.

Ainsi, la proposition de Lévan Ramichvili, directeur de l’«Institut de la Liberté» (think tank proche du gouvernement), a-t-elle été écartée. Ce projet s’inspirait du modèle états-unien et proposait, entre autres, de diviser la Géorgie en Etats, chacun étant représenté au sein d’un Sénat. Selon la journaliste Ia Antadzé, ce projet défendait un pouvoir présidentiel fort et avait pour but d’empêcher le retour aux rênes du pouvoir de Mikhéil Saakachvili, qui termine son dernier mandat présidentiel.

En effet, selon la Loi géorgienne, le président sortant ne pourra se représenter en 2013. Toutefois, certains pronostiquent son maintien aux commandes de l’Etat suivant un scénario «à la Poutine». Ne pouvant briguer la présidence trois fois de suite, M. Saakachvili pourrait devenir Premier ministre, si tant est que ce poste devienne intéressant.

Le projet finalement choisi propose justement de transformer la Géorgie une république semi-parlementaire, certains des pouvoirs présidentiels seront transmis au Premier ministre, élu par le Parlement. Ia Antadze y voit la concrétisation du scénario russe et le retour de M. Saakachvili sur le devant de la scène politique.

 

*

Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article