Staline occupe la Géorgie

Publié le par sophie tournon

Par HÉLÈNE DESPIC-POPOVIC envoyée spéciale à Tbilissi et à Gori

Libération

http://www.liberation.fr/monde/0101641591-staline-occupe-la-georgie

Pour les Géorgiens en quête d’identité, le «petit père des peuples» est un envahisseur russe, symbole de l’Occupation soviétique à laquelle Tbilissi consacre un musée.

 

Durant la guerre de l’été 2008 avec la Russie, un dirigeant géorgien a proposé plusieurs milliers de dollars à des soldats russes pour qu’ils bombardent la dernière statue de Staline de Géorgie, celle qui orne sa ville natale de Gori. Choqué, l’officier russe a refusé et il a plutôt bombardé tout ce qu’il pouvait à Gori. Sauf la statue de Staline. Cette histoire, c’est le ministre géorgien de l’Intérieur, Vano Merabichvili, un proche du président Mikhaïl Saakachvili, qui l’a racontée en avril au quotidien russe Kommersant. Et d’expliquer qu’il s’agissait d’une blague…

Vraie ou fausse, elle montre combien le passé récent préoccupe la société géorgienne. Comme l’avaient fait ses homologues des pays Baltes et l’ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko, le chef de l’Etat géorgien, Mikhaïl Saakachvili, a créé à Tbilissi un musée de l’Occupation soviétique et a fait dynamiter des monuments à la gloire des soldats russes tombés dans la «Grande Guerre patriotique», le nom que l’URSS puis la Russie ont donné à la Seconde Guerre mondiale.

 

La suite sur Libé :

http://www.liberation.fr/monde/0101641591-staline-occupe-la-georgie

*

*

*

Publié dans perles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article