Oleg Panfilov, journaliste, préfère la Géorgie à la Russie

Publié le par sophie tournon

Dépêche publiée le 28/11/2009

Par Sophie Tournon. Sources : Gazeta.ru, Osetinskoe radio i televidenie, Vestnik Kavkaza, Deutsche Welle

Le célèbre journaliste Oleg Panfilov, qui a déjà acquis la citoyenneté géorgienne par décret présidentiel le 1er septembre 2008 à sa demande (il est citoyen tadjik), s’est installé en Géorgie depuis le 9 novembre 2009 pour, selon lui, jouir de la liberté de parole qui lui manquerait en Russie.

Oleg Panfilov est le directeur du Centre de journalistique extrême. Il admet faire un choix politique en préférant la Géorgie à la Russie où il aurait reçu des menaces inquiétantes du fait de son parti pris pour la Géorgie, à propos du conflit d’août 2008. Dans ses écrits, Oleg Panfilov critique la Russie, « l’agresseur », alors que le discours officiellement tenu en Russie soutient qu’au contraire, la Géorgie est l’initiatrice de cette guerre éclair.

Oleg Panfilov raconte que son premier blog sur Livejournal a été détruit, sa boîte mail et sa page Facebook sont noyées d’injures et de menaces, son répondeur personnel aussi… Il dit craindre des actions commandées par « certaines agences secrètes russes » qui attentent à sa liberté de penser et de travailler. La Géorgie lui est chère, d’autant plus qu’elle lui rappellerait son pays natal, le Tadjikistan.

Son arrivée en Géorgie a été chaleureusement accueillie. Oleg Panfilov participera, aux côtés d’Alla Doudaeva, veuve du défunt premier président tchétchène Djokhar Doudaev, elle aussi « réfugiée » en Géorgie, au lancement d’une chaîne pancaucasienne en russe « canal Kavkaz ». Il s’est vu offrir un poste de professeur de journalisme à l’université Djavakhichvili. Il a pour projet l’ouverture d’une école de journalisme et la publication d’un livre sur l’idéologie dominante en Russie au sujet de la guerre russo-ossétino-géorgienne de l’été 2008. Oleg Panfilov est depuis octobre 2009 le représentant de l’OSCE pour l’observation de la situation de la liberté des médias, poste qu’il pourvoiera au printemps 2010.

Publié dans Médias

Commenter cet article