Délocalisation partielle de Guantanamo en Géorgie

Publié le par sophie tournon

Dépêche publiée le 29/03/2010
caucaz.com
Par Sophie Tournon. Sources : Civil Georgia, Rosbalt


Le 23 mars, la Géorgie a accueilli trois anciens prisonniers transférés du centre pénitentiaire états-unien de Guantanamo. Selon le ministère de l’Intérieur de la Géorgie, ces trois anciens prisonniers d’origine du Moyen-Orient, dont l’identité est tenue secrète, seront intégrés à la population géorgienne, mais n’auront pas le droit de quitter le territoire géorgien.

La Russie s’inquiète du transfert de ces trois prisonniers vers la Géorgie. Selon le représentant du ministre russe des Affaires étrangères Andreï Nesterenko, la Géorgie ne serait pas fiable dans la lutte contre le terrorisme. Selon ses termes, il n’y a «aucune garantie que du jour au lendemain, ces terroristes ne se retrouvent au Nord Caucase» du fait de «l’aventurisme», en termes de sécurité, du gouvernement géorgien. Le porte parole du ministère exprime ainsi les doutes du Kremlin quant à la capacité et à la volonté de Tbilissi de contrôler ces prisonniers qui lui sont confiés.

Ce transfert s'inscrit dans la politique du président barack Obama de fermeture du camp de haute sécurité sur l'île de Cuba, prison fortement critiquée au niveau international. Il s'agit pour la Géorgie de prouver qu’elle reste un partenaire stratégique pour les Etats-Unis.

Ce geste vient après l’envoi de soldats géorgiens en Afghanistan, sous commandement français, placés sous l’égide de l’OTAN, ainsi qu'en Irak. Rappelons que la Géorgie est toujours candidate à l’adhésion à cette organisation, au grand dam de la Russie.

Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article