Géorgie : “Notre vérité” contre “la propagande russe”, selon M. Saakachvili

Publié le par sophie tournon

 

Par Sophie Tournon. (Sources : Civil Georgia, Georgia Times, the Georgian Time)

REGARD SUR L'EST (regard-est.com)


Le président géorgien Mikhéil Saakachvili s’est rendu en Estonie, pays ami et allié, ce 21 janvier. Il a, lors d’une conférence donnée à l’Institut des Affaires internationales de Tallin, appelé à l’aide contre la «propagande russe» qui chercherait à «détruire » la Géorgie et à la renverser.

Le Président géorgien accuse les dirigeants russes de renverser les rôles quant aux actions militaires d’août 2008 entre les armées russe et géorgienne en Ossétie du Sud. Selon lui, la Russie et non la Géorgie s’est rendue coupable de crimes de guerre. M. Saakachvili compare la rhétorique russe à la propagande nazie qui dénonçait les soi-disant complots juifs ou le bellicisme polonais pour pouvoir les anéantir «préventivement», et aux mensonges des Hutus s’apprêtant à accomplir le génocide des Tutsis».

Ce faisant, il dénonce les discours des autorités russes accusant la Géorgie de s’armer activement, d’abriter des terroristes et de préparer un nouveau conflit dans les régions séparatistes. Dans sa ligne de mire se trouvent les «médias russes financés par Gazprom» répandant ces «accusations infondées et mensongères» sur la Géorgie. Son allocution visait à prier ses « amis » non pas à envoyer des troupes en Géorgie mais à l’aider à favoriser la vérité contre cette propagande d’Etat russe.

Pour parvenir à cette fin, la Géorgie a récemment inauguré la naissance d’une nouvelle chaîne de télévision par satellite, «Première caucasienne» (disponible sur Internet, 1k-tv.com), qui émet en russe dans toute la région Caucase des émissions destinées à «rétablir la vérité sur le Caucase et la Géorgie, mais aussi sur la Russie». Cette chaîne, dont les fonds proviennent du budget d’Etat, présente des émissions dirigées par des personnalités connues pour leur positionnement anti-russe : la veuve du premier Président tchétchène Alla Doudaeva et le journaliste Oleg Panfilov, tous deux ayant récemment acquis la nationalité géorgienne. Cette chaîne tente de concurrencer les nombreux canaux publics russes qui, selon le Président, ne présentent que le discours officiellement admis par le Kremlin.


Dépêche publiée le 24/01/2010

Publié dans Géorgie-Russie

Commenter cet article