Abkhazie : le président réélu devra se montrer prudent vis-à-vis de la Russie

Publié le par sophie tournon

Dépêche publiée le 14/02/2010
CAUCAZ.COM

Par Sophie Tournon. Sources : Civil Georgia, Georgia Time, Rosbalt, Politkom.ru



Le président abkhaze sortant Serguey Baghapch, réélu lors des présidentielles tenues en décembre 2009, vient de reprendre possession de son poste. Il vient de nommer son ancien ministre des Affaires étrangères Sergey Chamba aux fonctions de Premier ministre.



Ainsi que le pose l’expert russe Serguey Markedonov, les liens entre la Russie, puissance tutélaire, et l’Abkhazie, fière de son indépendance arrachée aux Géorgiens, sont certes dissymétriques mais pas forcément en faveur de la Russie. «La Russie aura-t-elle le tact de montrer qu’elle respecte l’indépendance abkhaze?» se demande-t-il. En effet, les candidats ayant perdu l’élection présidentielle ont, ensemble, rassemblé près de 40% des électeurs, et l’une des questions, voire critiques, opposée au président sortant concernait les liens avec une Russie par trop envahissante. Le président réélu devra sans nul doute naviguer entre l’aspiration des citoyens abkhazes à une indépendance totale leur permettant de jouer dans «la cour des grands» Etats-nations, et la nécessité d’accepter l’aide russe pour son développement et sa sécurité.

Enfin, fidèles à leurrhétorique et àu refus d'accepter l’amputation de leur territoire, les politiques géorgiens estiment que Sergey Baghapch est «une marionnette entre les mains de Moscou», l’indépendance de l’Abkhazie «une fiction».
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article